Essais biologiques in situ en milieu fluvial, région des sables bitumineux

État des poissons et santé des écosystèmes - Invertébrés en cage

Expositions in situ de Hyalella azteca dans les affluents de la rivière Athabasca – Résumé des activités (2010, 2012, 2013, 2014)

Des expositions in situ de Hyalella azteca ont été menées dans la région des sables bitumineux pour évaluer les différences, sur le plan de la survie et de la croissance, entre des invertébrés encagés sur des sites naturels (c’est-à-dire exposés à des sources de bitume naturelles) et sur des sites subissant l’influence des activités d’extraction de sables bitumineux (c’est-à-dire exposés à des sources naturelles et anthropiques de bitume). Des Hyalella ont été recueillis dans un milieu humide du bassin versant de la rivière Athabasca, situé toutefois en dehors de la zone d’exploitation des sables bitumineux et des activités connexes. Ils ont ensuite été placés dans des cages immergées sur trois sites de la rivière Ells, trois sites de la rivière Firebag et quatre sites de la rivière Steepbank. Cinq cages, contenant chacune vingt Hyalella, ont été déployées sur chaque site. Les cages ont été retirées deux semaines après le déploiement et les Hyalella ont été comptés et pesés en groupe afin de déterminer la croissance. Les données n’ont montré aucune différence sur le plan de la survie et de la croissance, lorsque l’on a effectué des comparaisons parmi lesHyalella placés en cage in situ sur l’ensemble de ces dix sites, entre les sites naturels et les sites subissant l’influence des activités d’extraction de sables bitumineux, et ce, que ce soit pour une même rivière (entre les sites amont et les sites aval) ou entre les rivières.

Moules en cage

Des moules matures (Pyganodon grandis) ont été récoltées à partir d’un site à l’extérieur de la zone d’exploitation pétrolière (rivière Clearwater et lac Long, en Alberta) et déposées dans des cages à divers endroits dans la rivière Athabasca et ses affluents pendant quatre à six semaines durant les mois d’août, de septembre et d’octobre 2012, 2013 et 2014. Les données ont révélé que la croissance des moules et les taux de survie n’ont pas été affectés. Les moules exposées à l’eau de rivière pendant quatre à six semaines étaient moins susceptibles de survivre lorsqu’on les gardait en dehors de l’eau pendant de longues périodes (des jours). D’autres recherches seront nécessaires pour confirmer ces observations.


Metadonnees

Ressources

[ICO]NameLast modifiedSizeDescription
[Parent folder]Parent Directory  - Parent folder
[DIR]Archived_Riverine_In_Situ_Bioassays/2016-12-15 16:56 - Folder
[   ]b450e107-e3f5-4c3f-a31d-0e3931278624.xml2017-02-09 20:43 58KUnknown item
[Javascript Object Notation]datapackage.json2017-02-09 20:43 5.7KJavascript Object Notation
[Comma separated]RiverineInSituBioassays-HyalellaCaging-HealthData-2010-2014-v1.csv2016-11-21 22:33 8.3KComma separated
[Comma separated]RiverineInSituBioassays-MusselCaging-HealthData-2012-2014-v1.csv2016-11-21 22:34 12KComma separated
Date modified: