Dépôts accrus, échantillonnage actif des composés aromatiques polycycliques (CAP), région des sables bitumineux

Environnement Canada surveille l’air ambiant dans la région des sables bitumineux à la recherche de composés aromatiques polycycliques (CAP) depuis décembre 2010. On appelle les échantillons d’air ambiant recueillis au moyen de protocoles établis et du calendrier du programme du Réseau national de surveillance de la pollution atmosphérique (RNSPA) des échantillons CAP actifs. L’échantillonnage actif se fait dans trois sites (Mannix [AMS5], Lower Camp [AMS11] et Fort McKay Sud [AMS13], en Alberta).

Les concentrations de l’air ambiant dans la région des sables bitumineux peuvent servir à évaluer les différences régionales dans les concentrations de CAP et être comparées, d’une part, aux niveaux de CAP mesurés dans d’autres régions du Canada et, d’autre part, aux objectifs liés à la qualité de l’air ambiant. Les niveaux moyens de CAP constatés dans les trois sites dans la région des sables bitumineux sont comparables aux niveaux urbains\/suburbains dans l’ensemble du Canada et ils sont élevés par rapport aux sites ruraux de référence au Canada. On observe des concentrations de CAP plus élevées dans les sites plus proches des installations d’extraction et de valorisation de sables bitumineux que dans ceux plus éloignés.

Le benzo[a]pyrène (BaP) est un CAP qui se forme principalement par suite d’une combustion incomplète de composés à base de carbone et de carburants durant les activités industrielles et autres activités humaines, ainsi que dans des circonstances naturelles, comme les feux de forêt. On l’associe aux CAP à molécules lourdes qui peuvent être plus cancérogènes. Les données obtenues à partir des mesures prises à ce jour (à l’exclusion des données de mai et de juin 2011 à cause de feux de forêt) indiquent que les niveaux de BaP excèdent l’objectif de l’Alberta en matière de qualité de l’air ambiant de 0,3 ng\/m3 en tant que concentration annuelle moyenne (d’après les effets chroniques et cancérogènes sur la santé humaine) à un endroit.

Les concentrations de CAP dans l’air serviront à déterminer la quantité de dépôt sec, qui ne peut pas être mesurée directement. Cette information pourra être ajoutée à des renseignements sur d’autres polluants, et sur leur dépôt, afin de déterminer les effets cumulatifs sur les écosystèmes et les collectivités se trouvant dans la région des sables bitumineux et en aval de cette région.


Metadonnees

Ressources

[ICO]NameLast modifiedSizeDescription
[Parent folder]Parent Directory  - Parent folder
[DIR]Archive/15-Dec-2016 16:26 - Folder
[   ]c632e67e-b518-4173-a8cd-90402c0b3e45.xml09-Feb-2017 20:43 49KUnknown item
[Comma separated]Change_Log-Registre_des_changements (PACs active).csv10-Nov-2015 20:58 714 Comma separated
[Javascript Object Notation]datapackage.json09-Feb-2017 20:43 5.8KJavascript Object Notation
[Comma separated]JOSM_AMS11_PACs__PUF_AB_2011-2012_V2.csv06-Dec-2016 14:50 213KComma separated
[Comma separated]JOSM_AMS13_PACs__PUF_AB_2011-2012_V2.csv06-Dec-2016 14:53 215KComma separated
[Comma separated]JOSM_AMS5_PACs__Filter_AB_2011-2012_V2.csv06-Dec-2016 14:47 208KComma separated
[Comma separated]JOSM_AMS5_PACs__PUF_AB_2011-2012_V2.csv06-Dec-2016 14:47 208KComma separated
Date modified: